Le support de formation

D’abord, enfonçons le clou avec cette vidéo (repérée sur le web)…

Au passage, essayez de deviner le procédé (et le coût ?) de réalisation !

 

Puis écoutez ceci ! Vous commencez à avoir l’habitude… de quel côté pencherez-vous ?

 

Ni cour ? Ni pontre ?

Laisser un commentaire

Mathieu, tu évoques les sciences cognitives concernant l’attention et la mémorisation. As-tu des éléments complémentaires concernant le calibrage raisonnable des durées ?

Sur le fonds je retiens qu’il convient plutôt de s’attacher aux éléments objectifs d’efficacité plutôt qu’à des critères esthétiques subjectifs.

2+

La forme, le beau doivent être au service du message, du fonds à transmettre. Ils ne doivent pas éloigner du message pour être efficaces. Je retiens la nécessité de s’attacher à la clarté, simplicité, et au rythme pour ancre l’apprentissage.

3+

Malheureusement le beau n’est pas à la portée de tout le monde. Il y a des moyens de composer autrement, le talent du pédagogue est pour moi FONDAMENTAL et une bonne connaissance du besoin de son interlocuteur. Avec ces 2 atouts, il saura capter l’attention., quelle que soit la qualité de ses supports.
Je suis quand même OK sur le bénéfice d’un support efficace au niveau visuel et auditif, mais à condition qu’il soit judicieusement placé dans le processus d’apprentissage.

2+

Bonjour,
Je retiens « la mauvaise foi de Mathieu » : la beauté ne fait pas tout ! Les supports pédagogiques sont efficaces lorsqu’ils font transparaître une dynamique, une motivation, une « passion » du sujet. Le tout est emballé dans une transmission simple, donnant l’envie d’en savoir plus. Bravo à ce fameux professeur !

4+